( 12 novembre, 2010 )

LES MOTS EN POINTILLÉS

 

 

 LES MOTS EN POINTILLÉS 36996

Le temps se suspend
Aux crochets de l’amour

Le vent vient de tomber
Sur ton corps assoupi

Le soleil se fait tendre
Et ma main se rapproche

Ton corps se ranime
D’une tendresse rebelle

Les persiennes de tes cils
Doucement me font signe

Le temps se suspend
Aux crochets de l’amour

Nos vies sont opalines
Loin du marbre de la cité

Et voici l’ombre mouvante
De la déraison
Qui s’installe
Devant nos murmures

Ton souffle joue sur ma peau
Un zeste de survie
Pour calmer
Mon errance

Nos doigts s’enchevêtrent
Près du tam-tam intime
De nos cœurs
Enlacés

Nos vies sont opalines
Loin du marbre de la cité…

   Chantsongs

à Marie-Véronique H.

Pas de commentaires à “ LES MOTS EN POINTILLÉS ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|