• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 4 janvier 2011
( 4 janvier, 2011 )

RECETTE D’AMOUR

hebergeur image  

DES PAROLES DE DOUCEUR,

DES MOMENTS DE BONHEUR.

DES REGARDS ECHANGES,

UN ZESTE DE COMPLICITE.

DES ETOILES DANS LES YEUX,

LA JOIE D’ÊTRE DEUX.

MAIN DANS LA MAIN,

SUIVRE LE MÊME CHEMIN.

DES RÊVES PLEIN LE COEUR,

QUE DU PLAISIR, AUCUNE RANCOEUR.

AIMER ET OUBLIER

LES BLESSURES DU PASSE.

JUSTE LA MAGIE DE L’AMOUR,

UNE BELLE VIE POUR TOUJOURS!

( 4 janvier, 2011 )

Le lâcher prise

LE LACHER PRISE ...

Lâcher prise, c’est comme regarder un coucher de soleil en
ressentant simplement ce que cela éveil en nous.
Se placer en observateur sans commentaires intérieures ni analyses.
Se laisser totalement envahir par l’image qui vient à nous.
Accueillir l’émotion ou la sensation sans faire intervenir le mental.
Laisser cela être et l’accueillir en silence.
Ressentir sans nourrir de pensées, laisser les pensées s’envoler
D’elles mêmes sans essayer de les chasser…

(Lepetitblogdubonheur)

( 4 janvier, 2011 )

L’Espoir (Cali)

 L'Espoir   (Cali) espoir

 

L’espoir est dans la rue
La victoire au bout de la fleur
Dans ton ventre pousse un arc en ciel
Avec la gueule ouverte
Droit devant, droit devant
Il ne te font plus peur
Les voleurs, les imposteurs
Les assassins de Joie
Vous vous tiendrez la main
Jusque là, jusque là
Jusqu’a tomber les murs
Avec vos 17 ans
Et puis ce nouveau jour
Juste aux bout de vos doigts
L’espoir c’est cette boule délicieuse qui vous bouffe le ventre
C’est une arme au soleil quand j’entend près de toi
tout ces milliers qui chantent
Aux étoiles, aux étoiles

Je viendrais avec toi
Patiner vers l’amour
Je viendrais pour toujours
Chercher mes 17 ans
Au coeur de ton espoir
Frais comme un petit jour
L’espoir est là partout

L’espoir

Et je viendrais sourire
Et pleurer près de toi
Avec le point serré
Je goûterai la joie
En allant piocher
Dans tes yeux plein d’amour
Et plein de 17 ans

Tu es l’Espoir
Ne lâches rien, jamais
Ils plieront, effrayés
Sous ta beauté, sous ton rien
Et sous tes cris
Qui montent de la rue
Jusqu’a l’éternité
Qui monteront toujours

Et je renifle, heureux
Comme un chien magnifique
La poussière d’étoile
Que tu sèmes, si fière
Dans mon coeur
Et tout autour
L’Espoir
L’Espoir est là toujours

A genoux l’aurore

A genoux
Les voleurs de Joie
La jeunesse est bien là
Et tu dois t’effaçer
Ce jour n’est plus à toi
L’Espoir est un drapeau planté dans tes entrailles

L’Espoir est dans la rue
La victoire au bout de la fleur
Dans ton ventre pousse un arc en ciel
Avec la gueule ouverte
Droit devant, droit devant

Ils ne te font plus peur
Les voleurs, les imposteurs
Les assassins de Joie
Vous vous tiendrez la main
Jusque là, jusque là
Jusqu’a tomber les murs
Avec vos 17 ans
Et puis ce nouveau jour juste au bout de vos doigts.

|