• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 21 janvier 2011
( 21 janvier, 2011 )

Les Naufragés du coeur

 Les Naufragés du coeur dans l'Amour

Si nous n’étions pas de ce temps

Nous serions Salomon et la Sulamite

Si notre époque n’était pas maudite

Nous serions d’heureux amants

Si nous n’étions pas mortels

Notre amour serait sempiternel

Si nous n’étions pas humains

Notre histoire aurait eu un lendemain

Si nous avions prôné la sainteté

Nous aurions vaincu tous les diables

Si nous n’étions pas voués à la fatalité

Nous serions encore ensemble!

Benrich

( 21 janvier, 2011 )

La Tendresse

 La Tendresse dans l'Amour 1063460481tendresse

La tendresse on pourrait en parler pendant des heures et écrire des pages à son sujet sans jamais avoir le bonheur de la connaître tout à fait.
La tendresse est partout. Elle se cache dans nos gestes. Elle vit au coeur de nous.
Elle se fait caresse. Elle se fait mot doux.
Elle réconforte les chagrins et elle accueille les confidences.
Elle transforme le quotidien en petites vacances nourries de douceur et de délicatesses.
La tendresse se dévoile au fil des jours ajoutant à la vie des moments de paix et d’harmonie.
Apprendre à s’aimer.

Sais-tu que la personne la plus importante, c’est toi.
Sais-tu que tu n’es responsable que de toi?
Aimes-toi donc suffisamment
pour ne prendre en charge que ta vie.
C’est déjà si compliqué.
Tu aimes les autres suffisamment
pour les laisser en faire autant.
Car vois-tu tu ne dois la fidélité
qu’à tes idées à toi-même.
Tu possèdes tant de qualités.
Pourquoi t’oublier?
Pourquoi te nier?
Pourquoi ne pas t’aimer?
Tu suis ton chemin et
tu poursuis ta route.
Arrêtes-toi de temps en temps et
tu regardes autour de toi.

Il se trouvera toujours
quelqu’un ou quelque chose
qui te guidera.
Va au-delà de tes peurs.
C’est toujours là que se trouve le bonheur.

Tu vis l’amour, l’amitié
avec intensité et sincérité.
Tu prends le temps de te connaître et
tu prends le temps de t’apprécier.

Tu prends le temps de t’aimer
et ne laisse surtout passer
aucune raison de cheminer.

Nathalie

( 21 janvier, 2011 )

Le baiser d’une poésie

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

 

Le baiser d’une poésie
écoulements de mon stylo
à votre coeur
Prolongé, désirant ardemment
En tant que silencieux embrasser
Bien que nous soyons distants

Notre contact de mots
Comme lèvres, recherchant doucement
Les vers font frémir l’âme
Séparation d’une
Dans le bleu isolé de ciel
Jusqu’à ce que nous soyons sains et saufs

Douleurs dans les strophes
Mandat avec l’abondance
En tant que larmes congelées à temps
Profond et seul
‘Jusqu’à l’océan est le fleuve
Et vous devenez les miens

Debbylyn

|