• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 3 février 2011
( 3 février, 2011 )

Nouvel An Chinois (3 février 2011) Année du Lièvre

Nouvel An Chinois (3 février 2011) Année du Lièvre dans un mois , une saison 8444328-lapin-blanc-le-symbole-de-venir-l-ann-e-2011-selon-le-calendrier-lunaire-chinois-portant-le-costume- 

La fête du nouvel an asiatique est à l’origine la fête du solstice d’hiver qui marquait la fin de l’hiver et l’arrivée prochaine des beaux jours, cette fête remonte à l’Antiquité et à l’époque était surtout fêtée par les paysans. C’est sous la dynastie des Zhou (1122 av. JC-256 ap JC) que le solstice d’hiver commença à marquer le début de la nouvelle année lunaire, l’empereur ce jour-là devait accomplir des rites en l’honneur du ciel, petit à petit cette coutume se popularisa pour devenir le jour de la vénération du ciel et des ancêtres. Elle débute le onzième jour du onzième mois du calendrier lunaire pour s’achever le dernier jour du douzième mois lunaire.

Nouvel%20an%20chinois dans un mois , une saison

Jour de solstice d’hiver (Source : China.org.cn)Il y a plus de 2 500 ans, à l’époque des Printemps et Automnes (770-221 av. J.-C.), la Chine a déterminé avec le cadran solaire primitif le solstice d’hiver. C’est la première partie qui fut déterminée parmi les 24 périodes de l’année climatique. Elle se situe entre les 22 et 23 décembre. Lors du jour de solstice d’hiver, la journée est la plus courte et la nuit la plus longue dans l’hémisphère Nord. Après ce jour, les journées deviennent plus longues et l’aspect yang se rehausse, débutant un nouveau cycle. Il est donc considéré en Chine comme un jour favorable.La célébration du Jour de solstice d’hiver date de la dynastie des Han (206 av. J.-C.-220). Elle est devenue régulière sous les dynasties des Tang (618-907) et des Song (960-1279). Sous la dynastie des Han, le solstice d’hiver a été considérée comme la fête d’hiver et une cérémonie de célébration officielle devait être organisée chaque année. Ce jour-là, les fonctionnaires bénéficiaient d’un jour de congé, l’armée restait sur place, la passe frontalière était fermée, les boutiques restaient fermées et les amis se rendaient visite, en offrant mutuellement un cadeau. Sous les dynastie des Tang et des Song, les gens du peuple offraient ce jour-là un sacrifice aux ancêtres et présentaient leurs meilleurs vœux à leurs parents. L’empereur participait, lui, à la cérémonie du culte au Ciel organisée dans la banlieue de la capitale. Dans les documents de la dynastie des Qing (1644-1911), on lisait cette inscription : « le solstice d’hiver est plus important que la fête du Printemps ». Cela montre que les ancêtres attachaient une grande importance au Jour de solstice d’hiver.

Lors du solstice d’hiver, on a coutume de manger des huntun (soupe de petits raviolis) dans certaines régions du nord de la Chine et des raviolis dans certaines autres régions. Ces repas permettaient aux gens de ne pas craindre le froid ; dans le sud, on mange des haricots rouges cuits afin de chasser les épidémies et les démons ou des tangyuan (boulettes de riz glutineux fourrées). Tangyuan qui peuvent aussi être offerts comme offrandes aux ancêtres ou comme cadeau aux amis. Dans la province de Taiwan, la tradition d’offrir des gâteaux neuf-feuilles aux ancêtres le jour de solstice d’hiver, s’est maintenue jusqu’à aujourd’hui ; les offrandes peuvent être également des gâteaux de farine de riz glutineux en forme de coq, de canard, de tortue, de cochon, de bœuf ou de mouton, cuits à la vapeur. Ce jour-là, les gens d’un même clan se rassemblent dans le temple des ancêtres du clan pour se prosterner, selon l’ordre de leurs générations, devant les tablettes des ancêtres. Après la fin des rites, ils festoient ensemble.

Le dernier jour de l’année lunaire

Veille du Nouvel An lunaire ou Chuxi, le dernier jour de l’an, est l’une des plus importantes fêtes traditionnelles chinoises. La légende raconte qu’il y a bien longtemps, à l’époque des grandes crues, existait un monstre vicieux nommé Nian, qui signifie « année ». Chaque dernière nuit du mois lunaire, ce monstre sortait de la mer, tuait les habitants et faisait des ravages dans leurs champs et jardins. Seules deux familles en sortirent indemnes. La première, un couple de jeunes mariés, dont les habits de fête étaient rouges comme le feu, ce qui fit peur au monstre, qui n’osa pas aller vers eux. L’autre famille s’en sortit indemne grâce aux enfants qui jouaient avec des pétards, dont le bruit effraya le monstre. Depuis, les gens portent des habits rouges, font exploser des pétards, et mettent en place des décorations rouges afin de garder le monstre Nian la plus loin possible. Toujours selon la légende, l’empereur Star fit disparaître Nian et tout le monde retrouva la paix.

La fête des lanternes

nouvel_an_3

(Source : China.org.cn)

  pix La fête des Lanternes arrive le 15 du premier mois lunaire (environ en février ou en mars). Elle est devenue une fête essentielle sous la dynastie des Han de l’Ouest (206 av. J.-C.-25). Admirer les lanternes est l’une des plus principales activités de la fête. Sous la dynastie des Han (206 av. J.-C.-220), le bouddhisme s’est répandu largement en Chine. Après avoir appris que les moines avaient coutume le 15 du 1er mois lunaire de regarder les reliques du bouddha et d’allumer des lampes

pour saluer les génies, l’empereur ordonna d’allumer aussi le soir de ce même jour, des lanternes dans le palais impérial et les temples pour présenter ses respects aux génies. Depuis lors, ce rite bouddhique est devenu progressivement une grandiose fête populaire en Chine. Aujourd’hui encore, lors de la fête des Lanternes, toutes les régions organisent une exposition de lanternes. On admire ces belles lanternes de différentes formes et les enfants s’amusent dans la rue, en tenant à la main une lanterne fabriquée par leur famille ou achetée dans le magasin.

La fête du printemps (Chun Jie)

radFBCCA

Les maisons sont nettoyées à fond, les dettes remboursées, cheveux coupés et des vêtements neufs achetés. Les portes sont ornées de rouleaux verticaux et des caractères sont écrits sur du papier rouge, dont les textes favorisent la bonne chance, ainsi que des louanges envers la nature. Cette pratique découlant de la suspension de charmes en bois de pêche sur les portes pour éloigner les fantômes et esprits malfaisants. Dans de nombreux foyers et dans les temples, l’encens est brûlé en marque de respect aux ancêtres.

urt821n4

( 3 février, 2011 )

Crevettes en beignets (Recette chinoise)

 Crevettes en beignets (Recette chinoise) dans un mois , une saison 53018725

 

Pour 4 personnes. Préparation: 20 min. Cuisson: 30 min.

 Ingrédients

20 crevettes bouquet
1 cuillerée à soupe de sauce de soja
1 pincée de poivre
1 cuillerée à soupe de vin blanc sec (ou de porto)
Sauce cantonaise chaude

Pour la pâte à beignets:

2 oeufs
1 petit verre de lait frais
100 g de farine de blé
50 g de maïzena
1 cuillerée à soupe d’huile d’arachide
5 g de levure chimique
2 cuillerées à café de sucre roux
5 pincées de poivre moulu
5 pincées de sel
1 pincée de glutamate

 Confection

1. Pour préparer la pâte à beignets. Délayer la farine et la maïzena dans le lait. Dissoudre la levure dans 2 cuillerées à soupe d’eau. Mélanger tous les ingrédients dans un saladier. Battre énergiquement pour obtenir une pâte lisse et bien homogène. Couvrir le saladier d’un linge sec et laisser reposer la pâte pendant 2 heures.
2. Enlever la tête des crevettes. Les décortiquer sans toucher à l’extrémité cornée de leur queue. Oter les veines dorsales noires s’il y a lieu.
3. Mélanger sauce de soja, poivre et vin. Verser ce mélange sur les crevettes.
4. Dans une poêle profonde ou une friteuse, faire chauffer 1 litre d’huile d’arachide sur feu moyen jusqu’à 200°C.
5. En tenant 2 crevettes à la fois par l’extrémité de leur queue, les tremper dans la pâte à beignets, puis les plonger dans l’huile bouillante. Les laisser cuire 10 minutes.
6. A l’aide d’une écumoire ou de baguettes, retirez les beignets quand ils sont légèrement dorés et les laisser égoutter sur du papier absorbant.
7. Servir chaud dans un plat, accompagné d’un ravier de sauce cantonaise.

Bon appétit!

( 3 février, 2011 )

Poisson Au Gingembre à la Chinoise

 Poisson Au Gingembre à la Chinoise dans un mois , une saison 40210890

Prendre 500 g de Lotte ou de Congre.gingembre,
sucre en morceaux,
sauce nuoc mam

Recette

  

1 On détaille la Lotte en quatre tranches, on les passe dans la farine, et on les fait revenir dans de l’huile jusqu’à mi-cuisson.2 On fait dorer trois morceaux de gingembre hachés dans une casserole huilée, puis on ajoute un morceau de sucre.

On ajoute alors le Poisson dans la casserole et on fait cuire 10 minutes de plus.3 On verse 2 c à s de nuoc mam, et on laisse cuire 10 minutes supplémentaires.

|